Aider son enfant à accueillir son petit frère ou sa petite soeur

L’arrivée d’un nouvel enfant dans la fratrie est une étape importante dans la vie de la famille et nous avons eu envie de partager avec vous notre expérience, quelques conseils et un peu d’humour sur le sujet.

 

D’abord, vous vous interrogez peut être sur la « meilleure » manière d’annoncer à votre enfant qu’il va avoir une petite soeur ou un petit frère ? Ou encore comment accueillir sereinement votre second enfant à la maison ? Et bien sachez qu’il n’y a pas de manière parfaite, il y a la manière qui vous correspond. 

 

Il y a les choses à faire, les choses à ne pas faire et celles qui vous correspondent. Faites ce qui vous ressemble. Écoutez-vous et écoutez vos enfants pour comprendre ce dont ils ont besoin. Pour leur faire comprendre que ce n’est pas parce qu’il ou elle ne sera plus seule que vous l’aimerez moins. C’est peut être évident, mais c’est LE point essentiel, l’amour ne se partage pas il se multiplie.



COMMENT ANNONCER LA GROSSESSE … OU EXPLIQUER POURQUOI LE BIDON DEVIENT ROND COMME UN BALLON 


Oui à un moment ou un autre il faudra dire à votre aîné que ce ventre qui ne fait que gonfler ce n’est pas à cause des tablettes de chocolat ou de la raclette de la veille ou des deux. Pas besoin d’en faire trop, de faire compliqué ou de passer par quatre chemins. Restez simples et choisissez des mots clairs.

 

Votre enfant, qu’il soit petit ou grand, remarque tous les changements et comprend énormément de choses. Cela ne sert à rien de vouloir cacher que « votre bidon pousse » ou de l’annoncer tardivement. Votre enfant sent que les choses évoluent. Il n’y a pas de moment idéal, le meilleur moment c’est le vôtre. 


Certains parents vont préférer attendre la fin du premier trimestre et d’autres vont avoir besoin de partager la nouvelle au plus tôt avec l'aîné(e). À vous de prendre les choses en mains, de lui faire la surprise pour rendre la chose encore plus incroyable ou de lui expliquer avec des livres ou vos échographies. 

 

 @nataschabintz

Vous pouvez comparer cette grossesse à celle de votre aîné en lui expliquant que c’est la même chose. Prenez le temps et le soin de répondre à ses questions, de le rassurer quant à ses éventuelles inquiétudes … seulement s’il en a. Il ne sert à rien de lui présenter les choses en détails, restez simples et à l’écoute de ses interrogations (elles peuvent parfois être rigolotes, ce serait dommage de s’en priver !). À partir du moment où votre enfant comprendra, il ne s'inquiètera pas. Il sera sans doute très impatient. 


Vous pouvez aussi lui expliquer que le bébé qui grandit en vous et bien c’est un « bébé ». Lui expliquer qu’il ne pourra pas faire toutes les choses que lui fait déjà. Que c’est un nourrisson qui aura beaucoup besoin des bras de ses parents et qu’il ne fera que dormir et manger. Cela parait logique et anodin pour un adulte, mais pour un enfant ce n’est pas forcément évident. Quelques livres intéressants : 

  • Catherine Dolto, Attendre un petit frère ou une petite sœur, Giboulées, coll. Mine de rien 2006
  • Nathalie Bélineau, Attendre un bébé, Limagerie des tout-petits, Fleurus, 2004 
  • Wonderbly, Bébé arrive dans la famille!, Livre personnalisable 
  • Astrid Desbordes, Mon Amour, Pauline Martin, 2015

 

@marlene.puericultrice

PRÉPARER L’ARRIVÉE DE BÉBÉ

Afin de préparer votre aîné(e) à l’arrivée d’une petite sœur ou d’un petit frère, impliquez-le dans cette aventure, ne le laissez pas à l’écart et donnez-lui une place de « grand ». De ce fait, il ne sera pas surpris ni chamboulé lorsque le bébé arrivera. Vous pouvez par exemple lui proposer de vous aider à choisir le doudou de bébé !


« Mes trois filles ont chacune 3 ans d’écart. Pour créer un lien avant l’arrivée de bébé et les impliquer dans cette nouvelle vie, j’ai toujours proposé à l'aînée d’offrir un jouet pour sa petite sœur. Comme un porte-bonheur. Elles étaient enchantées à l’idée d’être celles qui avaient choisi le premier jouet. Cela a créé un lien avant même leur rencontre. Cela leur apprenait aussi à partager. »  Françoise, Maman de Karine, Pascale et Laure


Cela l’aidera à prendre à cœur ce rôle de grand frère ou grande soeur. 


« Je suis maman d’un gang de 3 boys ! Et pour chacune des nouvelles naissances, les garçons ont choisi le doudou. Un vrai challenge d’équipe. Parce que pour le deuxième, Marcel était seul à choisir mais pour Hector, ils étaient deux. Ce sont des moments inoubliables et mes garçons sont fiers du doudou de chacun. Comme un trophée pour l’arrivée du petit boy. » 

Valentine, Maman de Marcel, Horace et Hector 


C’est toujours adorable de voir votre enfant s’impliquer et vouloir le mieux pour son petit frère ou sa petite sœur. Lui donner la responsabilité de choisir le doudou va le rendre fier. 


Une marque made in France à découvrir pour un doudou personnalisable au prénom de l’enfant : Juste Inséparables. Votre enfant pourra choisir le doudou idéal, que ce soit un lapin, chat, ours ou pingouin et en plus ils sont porteurs de 3 super pouvoirs surprises tissés sur leur étiquette, à découvrir quand vous le recevez. 

 

Doudou Juste Inséparables x Anneau de dentition MintyWendy. 

Photo laboxdigitale x Blondie_lili

On peut aussi demander de l’aide pour trouver le prénom de bébé si l’inspiration n’est pas au rendez-vous. Je ne garantis pas que cela vous aide vraiment mais je garantis le fou rire ! 


« Mathilde 4 ans a voulu nous aider à trouver le nom de sa petite sœur. Elle nous a proposé Rose Brillant Paillettes. Créatif ! On a quand même préféré Bérénice, plus facile à porter… » Véronique, Maman de Mathilde et Bérénice. 


Autrement dit c’est génial de faire participer votre enfant dans la recherche des prénoms ou dans la construction de sa chambre et sa collection de jouets. Vous créez des moments inoubliables et parfois assez drôles. 


UNE FOIS À LA MAISON, COMMENT ON FAIT ?

Lorsque que le bébé arrive et qu’il vient agrandir la famille, votre aîné peut avoir l’impression et le sentiment d’être moins écouté et de moins capter votre attention. Pour ne pas déclencher de jalousie, il faut lui faire comprendre la différence entre le temps et l’amour. Le temps se partage, mais pas l’amour. L’amour grandit et se multiplie. Dites-lui que votre cœur grandit avec le nombre d’enfants et qu’il y a de l’amour et de la place pour tout le monde. 

 

Ce sentiment d’être mis à l’écart peut être ressenti quand le premier enfant est resté « longtemps » enfant unique. Le changement de rythme et de quotidien peut le perturber alors il ne faut pas négliger la préparation avant l’arrivée. C’est ce qu’a ressenti Naomi quand son premier petit frère Bixente est né. 


« Quand mon frère et ma mère sont rentrés de la maternité je me souviens très bien avoir pleuré toutes les larmes de mon corps. Et pourtant je n’avais que 2 ans. Pendant près d’un an, dès que je voyais ma mère prendre mon frère dans ses bras, lui donner le sein ou tout simplement jouer avec lui, je me mettais à pleurer comme si je venais de me casser une jambe… Aujourd’hui à 21 ans, j’imagine la galère pour mes parents et ça me fait rire. Quand le deuxième garçon, Virgile, a pointé le bout de son nez, cela a été très différent, j’ai adoré prendre soin de lui et lui faire des bisous sans oublier de lui mordiller les oreilles. Aujourd’hui on forme une fratrie d’enfer» Naomi, aînée de Bixente et Virgile. 


Elise aussi n’a pas trop accepté la venue de sa petite sœur. 

« Lorsque que mon papa m’a amenée à la maternité pour rencontrer ma petite soeur avec qui j’ai 2 ans d’écart, j’ai préféré rester dans la salle d’attente. Aujourd’hui j’ai vingt ans et j’en rigole. » Elise, ainée de Eléa.


Pas de panique, elle a vite voulu voir qui pleurait très fort dans cette chambre. Aujourd’hui les deux sœurs sont inséparables. 


LA NOUVELLE VIE À 4, 5 OU PLUS …


Le quotidien s’adapte, se modifie et se module selon vous, vos caractères et vos envies, mais ce qui est sûr c’est que le temps lui ne se multiplie pas, donc ce sera certainement un enjeu pour en accorder à chacun et à vous ! 


Une idée est d’expliquer à votre aîné ce que vous faîtes avec bébé pour éviter les frustrations lorsque vous ‘disparaissez’ un peu pour ‘encore’ vous occuper de minus. Donner un bain, faire des câlins, donner à manger, tout cela l’intéressera peut être au point de vous proposer son aide ; parfois de manière étonnante : 


« Un jour, lorsque Mathilde m’a demandé : Dis maman, si je bois du lait, est ce que je pourrai aussi nourrir ma petite soeur ? » Mathilde, ainée de Bérénice

 

 

Porte bébé Fornessi

Pour les grandes soeurs (de 3 ans et plus), qui veulent avoir le même collier que  leurs mamans pour faire comme elles nous proposons des colliers en silicone adapté à leur âge. Cela peut-être une idée de cadeau pour l'inviter à prendre ses nouvelles responsabilités,

Vous verrez cette nouvelle vie à « plusieurs » va être EXTRAORDINAIRE ! Des enfants avec chacun leur place, leur caractère et leur amour. Une nouvelle vie de famille où chaque jour sera une nouvelle aventure ou il faudra improviser, relativiser et sourire ! La fratrie est une richesse. Chacun en apprend à l’autre, ils se créent tout un univers entre eux et vous apportent énormément de bonheur (même si ce n’est pas du tout parfait tous les jours !!).

 

@Julie Joie

.

← Article précédent Article suivant →