Interview Raphaëlle, maman de Charles (syndrome de Down)

Il y a quelques semaines, nous sommes tombés par hasard sur le témoignage de Raphaëlle sur son compte instagram. Elle racontait dans un post ce qu’elle avait ressenti au moment de l’annonce du handicap de son fils Charles, atteint du syndrome de Down, au lendemain de sa naissance, et comment les colliers MintyWendy l’avaient accompagnée dans ce processus d’acceptation.
 
 
Nous avons été si bouleversés par son récit et ses mots si justes que nous avons souhaité discuter avec cette maman exceptionnelle de son histoire, et de la symbolique qu’elle mettait derrière nos colliers. Elle a accepté de répondre à nos questions ce qui, encore une fois, nous touche infiniment. 

Raphaëlle et son conjoint Nicolas sont originaires de Toulouse et vivent à Madrid avec Arthur, leur fils de 2 ans. Le 6 mai dernier, un deuxième petit garçon, Charles, est venu rejoindre leur jolie famille. 

Mais ce bébé s’est révélé être encore plus extra-ordinaire que ce à quoi ils s'attendaient… Au lendemain de sa naissance, les médecins confirmaient leurs doutes et posaient le diagnostic de la trisomie 21. Après un ascenseur émotionnel et une grande confusion de sentiments, ils ont choisi et accueilli ce merveilleux bébé tel qu’il est, à bras grands ouverts. 

Ils s'apprêtent à rentrer vivre à Toulouse à la fin de l’été afin d'être auprès de leur famille et de leurs amis. 

 

Comment avez-vous connu les colliers MintyWendy ? 

Deux de mes amies les plus chères ont eu la bonne idée, plutôt que de participer à la liste de naissance, de m’offrir un collier d’allaitement MintyWendy. J’avais déjà entendu parler de ce concept de bijoux. Mais je n’ai pas tout de suite compris car à priori, elles savaient que je n’avais pas prévu d’allaiter mon futur bébé. 


Puis elles m’ont expliquée sa fonction de collier de dentition et de portage, et en l'occurrence, j’adore porter ! J’ai beaucoup porté Arthur et je m'apprêtais à recommencer pour le suivant, j’ai donc adoré l’idée. J’ai commencé à le porter tous les jours à partir de 7-8 mois environ, en prévision du Jour J, et me suis tout de suite sentie féminine, apprêtée...

  
 
  

Qu’est ce qui vous a plu dans le concept ?

Je savais que j’allais beaucoup utiliser le porte bébé et mon t-shirt de portage. Et j’appréciais l’idée qu’il puisse jouer avec sans que cela soit dangereux pour lui, de pouvoir le laisser faire sans crainte. 

Ce qui est incroyable c’est que je ne me vois pas arrêter de les porter (car oui j’en ai acheté d’autres depuis !), même lorsqu’il sera plus grand, car je les trouve magnifiques. Honnêtement, je les porte surtout pour moi ! Et c’est d’ailleurs je crois, ce à quoi mes amies ont pensé en me l’offrant : trouver un cadeau 2 en 1, qui me ferait plaisir à moi tout en étant utile à mon bébé. 

 

Quelle a été votre réaction, notamment vis-à-vis de ce collier, au moment de l’annonce du diagnostic ? 


Ce collier m’avait été offert pour le bébé que j’attendais. Mais le jour de la naissance, ce n’est pas vraiment celui que j’imaginais que l’on m’a posé dans les bras... J’ai eu comme l’impression que ce collier ne lui était pas destiné. J’ai eu besoin de l’enlever, et de prendre le temps d’accepter…
Nous avons d’abord eu une réaction de rejet pour finalement l’aimer à ne plus en douter.     


Vos sentiments ont dû se bousculer avant l’acceptation de votre “bébé surprise”, comme vous l’appelez si affectueusement ?

Nous avons rencontré très rapidement une psychologue et une assistante sociale car nous ne nous sentions pas de le ramener à la maison. Ces deux femmes ont été incroyables, elles n’ont porté aucun jugement et nous ont recommandé des personnes avec qui discuter, une association formidable, mais aussi le service d’adoption auprès de qui nous avons entamé une procédure… 

Et puis brusquement, nous avons changé d’avis, nous avons ouvert les yeux ! Une semaine après la naissance de Charles, j’ai remis mon collier MintyWendy à mon cou, comme ça, de manière inconsciente, sans savoir que nous allions décider de le garder près de nous, pour toujours. Et c’est ce jour-là que je l’ai accepté, tout entier. 

Nous étions dans la voiture et j’ai eu une vision de Nicolas et moi, entourés de 3 enfants dont Arthur, et Charles, telle une évidence. Il avait pris la même décision de son côté...Nous avons arrêté la voiture, beaucoup pleuré et fait demi-tour pour aller déchirer les papiers administratifs de démarche d'adoption.

Je crois que cela nous a beaucoup aidé, dans le chemin de l’acceptation, d’avoir eu le choix. Même si aujourd’hui je ne comprends pas comment j’ai pu douter de mon amour pour lui. 

  

Qu’avez-vous ressenti lorsqu’il a saisi spontanément ce collier autour de votre cou ? Qu’est ce que cela signifiait pour vous ? 

Cela s’est passé lorsque nous étions à l'hôpital, le jour où nous sommes sortis des soins intensifs et passés en chambre. J’étais en train de le porter dans mon t-shirt de portage et il a saisi mon collier. J’étais tellement émue, j’ai pensé aux deux amies qui me l'avaient offert, à son histoire, et à la symbolique que ce bijou allait encore plus avoir après cela.


Les bébés trisomiques sont parfois hypotoniques, ils font moins de gestes ou les font plus délicatement. Depuis qu’il est né, Charles bouge bien les jambes, la tête etc...On ne se voile pas la face, nous savons que son développement sera plus lent. Mais ce moment a été une petite victoire pour nous. D’ailleurs, les parents d’enfants extra-ordinaires avec qui je discute me confirment tous que la moindre petite victoire est merveilleuse. C’est à chaque fois une grande fierté pour nous. 

Quelle symbolique a pour vous ce collier aujourd'hui ? 

Je passe mon temps à le toucher, il me sert un peu d'anti-stress, mais en plus joli! C’est surtout le rose et blanc que je porte régulièrement qui a tout changé, le Palm Sunrise. C’est difficile de l’expliquer mais j’ai l’impression qu’il est “magique” et j'espère que Charles y trouvera autant de réconfort, que moi j’en trouve en le regardant. 

J’aime tellement ces colliers que j’ai acheté le Terracotta pour un mariage auquel nous allons en septembre! 

collier allaitement mintywendy


Merci Raphaëlle pour votre témoignage.
Votre histoire est tellement poignante et sincère... Souhaitez-vous dire quelque chose aux parents qui nous lisent ?


On pense souvent que cela n’arrive qu’aux autres, mais j’ai découvert sur les réseaux sociaux une merveilleuse communauté qui m’aide beaucoup dans le processus d’acceptation du handicap. Ils sont très soudés et je ne me suis jamais sentie aussi écoutée, comprise et entourée. Nous aimerions d’ailleurs beaucoup rencontrer des familles extra-ordinaires comme nous en revenant à Toulouse.

 

  

bébé Bijoux allaitement Interview Maman Mintywendy Muse Muse sharing is caring

← Article précédent