Frais de port offerts en France avec le code FDPCKDO dès 45€ de panier

L'histoire de résilience de Marie et la naissance de son Antidote.

L'an dernier, je me suis impliquée pour la première fois dans octobre rose pour toi, Marie. Durant l'été tu nous annonçais la nouvelle. Le coup de poing qui nous à tous coupé le souffle. Toi, Marie, la forte, la merveilleuse, la saine, l'infatigable, toi Marie, tu avais le cancer du sein. Cette chose qui touchait principalement les mamans de nos copines, affaiblissant nos envies d'éternel pour ces femmes de nos vies menaçait la tienne, si jeune. Face à notre impuissance et à ta force, nous nous sommes serrées, rapprochées plus encore, et avons tenté de comprendre comment être utile.
De ton côté, tu t'es battue, et de ce combat est né "Un projet comme un soin, un Antidote. Un retour sur moi, à mes aspirations profondes trop longtemps mises de coté par le bulldozer de la vie. Un retour aux émotions, aux sensations, à l'essentiel."
 
Aujourd'hui tu as accepté de raconter ton histoire avec nous toutes et nous t'en remercions de tout cœur. 
Cécile

Est ce que Octobre Rose faisait écho en toi avant ton cancer?  

Malheureusement oui.. Je connaissais Octobre Rose avant de tomber malade. À travers les réseaux sociaux notamment. J'avais été sensibilisée par une amie d'enfance, @melanieloule qui a vaincu le cancer du sein (par 2 fois), mais qui a perdu sa petite sœur de cette même maladie.
Te sentais tu potentiellement concernée?
Oui et non. On pense que ça n'arrive qu'aux autres (faux !), qu'il faut peut-être avoir des prédispositions familiales (faux !). Je pensais surtout qu'à 40 ans j'étais invincible..
 

Comment ce cancer a t il  bouleversé tes certitudes?

Tel un bulldozer ! J'avais pris pour acquis que j'étais en bonne santé : je mangeais bio et j'étais végétarienne depuis des années, je faisais du yoga, je n'avais JAMAIS été malade de ma vie ! Dans les premiers mois de la maladie, j'ai véritablement fait une crise de foi. Puis j'ai compris qu'il faut les accepter les épreuves de la vie, qu'il n'y a pas de sens caché, ni de message. Que ça ne change rien de se morfondre ni de se plaindre (quand l'on franchit la porte d'un institut de cancérologie, on se rend compte que la maladie touche tout le monde, à tout âge. Sans distinction, vertueux ou pas). 
 

Comment les équipes médicales et la recherches t'ont aidé à accepter ce combat?

 

J'ai rencontré des gens extraordinaires, brillants et tellement humbles. Je les appelle ma team Marvel ! De véritables Avengers. Ils m'ont expliqué que le cancer du sein touche 1 femme sur 8. Leur sérieux et leur professionnalisme m'ont tout de suite rassurée.

Comment entendre que c'est un cancer qui se soigne ne veut pas dire pour autant que ce n'est pas un grand combat dont toutes ne se relèvent pas

Je déteste cette phrase et j'ai beaucoup de mal à l'entendre (même si je l'ai beaucoup entendue !). Il n'y a pas 1 cancer du sein, le mot recouvre tellement de pathologies diverses : que la femme jeune ou plus âgée, qu'il soit hormono-dépendant ou pas, génétique ou non, métastatique ou pas. Le pronostic vital peut-être extrêmement différent d'un cancer du sein à l'autre. On ne peut sérieusement pas tirer de statistique. Par contre, ce qui est certain, c'est que 33 femmes en meurent par jour en France ! C'est énorme. Et par respect pour ces dernières (qui toutes se sont battues et qui toutes voulaient s'en sortir et ont laissé derrière elles des enfants, des frères, des sœurs, des parents, des époux(se), des ami(e)s), on ne peut décemment pas prononcer ces paroles.
 
 

Et comment on se relève? A t on les genoux un peu écorchés ou est ce qu'on repart comme avant?

 

Exactement, les genoux écorchés, mais tellement reconnaissante envers toutes les personnes qui comme toi m'ont soutenue tout au long de la maladie. Reconnaissante également envers ma team Marvel, et reconnaissante envers toutes les personnes que je ne connais pas et qui m'ont souri avec tendresse et compassion au cours des derniers mois. 
Et l'on en ressort surtout l'âme vibrante comme jamais ! Avec une inétanchable  soif de vie et des projets pleins la tête.
 

Peux-tu nous parler de l'antidote bougies? qu'est ce que cela représente aujourd'hui pour toi?

 

L'Antidote a été mon antidote spirituel face au cancer. J'ai commencé à faire des bougies pendant ma chimiothérapie, instinctivement. J'avais besoin de faire quelque chose avec mes mains. J'avais besoin de canaliser mon angoisse et mon trop plein d'énergie (pas toujours positive) en quelque chose de beau, de réconfortant. Et c'est comme ça que sont nés mes 3 premières bougies naturelles stimulantes d'humeur Joie, Calme et Confiance.
Je reverse d'ailleurs 5% de mon chiffre d'affaires mensuel sur cette gamme à la recherche scientifique contre de le cancer auprès de l'institut @Gustaveroussy
Un message pour toutes les femmes qui te lisent ?  
Palpez-vous régulièrement ! C'est comme ça que j'ai découvert ma tumeur un soir en me déshabillant. J'étais chez mon généraliste le lendemain et malgré tout, la tumeur faisant déjà 7cm (pourtant je suis menue). Certaines tumeurs comme la mienne sont très rapides et agressives. Le dépistage précoce est fondamental ! L'autopalpation m'a sauvé la vie.
Et pour celles qui viennent d'être diagnostiquées et qui font partie du club des (k)ombattantes, je sais à quel point c'est difficile et que l'on se sent seule et désemparée, vous êtes probablement entourée de personnes bienveillantes et de soutien. Cependant, je sais aussi que seules les personnes qui ont vécu ce traumatisme peuvent comprendre ce que l'on ressent , et donc n'hésitez pas à me contacter. Vous n'êtes pas seule. L'ennemi est sournois alors ne lâchez rien. Jamais. 
 

← Article précédent