Terrible Two

Vous pensiez peut-être y échapper mais aucun doute, la fameuse crise des 2 ans est bien là !

Cette douce période d’opposition pendant laquelle votre enfant n’est plus vraiment lui-même…vous situez ? 

Qu’est-ce que le “terrible two” et comment appréhender cette phase afin que tout le monde la vive le plus sereinement possible ? On vous explique tout ! 


Qu’est-ce que le terrible two ? 


Également appelé “crise des 2 ans”, le terrible two est une étape incontournable du développement de votre enfant qui débute souvent vers ses 2 ans, pour se finir, avec un peu de chance, quelques mois plus tard.

Et les signes ne trompent pas : refus, sautes d’humeur…Des émotions et des réactions très fortes s’emparent de lui et vous le voyez se rouler par terre, bouder et pleurer pour un oui ou un non.
Tout ça est parfaitement normal, il est en train de passer de la dépendance complète de ses parents à un désir réel d’indépendance…

Photo de Jep Gambardella

Pourquoi les enfants passent-ils par la crise du Terrible Two ?


À cet âge, votre enfant est en recherche d’autonomie et son besoin de mobilité et de curiosité se développe à toute vitesse. Il veut tout faire seul mais n’y arrive pas, et son cerveau encore immature a du mal à le faire revenir à la raison.

Deux ans, c’est aussi parfois l’âge auquel un nouveau bébé arrive dans la famille, et psychologiquement, ça fait beaucoup !

Le problème c’est qu’en plus de ressentir ce trop plein d’émotions, il n’est pas encore en mesure de vous exprimer clairement ce qu’il a sur le cœur. Sa parole n’est pas assez développée et cela génère chez lui une frustration énorme !
Énervement, tristesse, agacement se font ressentir et sont bien compliqués à gérer pour lui.


Comment réagir face au terrible two ?


Avant tout sachez une chose : face aux crises du terrible two, il vaut mieux ne pas confronter votre enfant. Posez évidemment des règles, mais tout en l’aidant à accueillir ces émotions dont il ne sait que faire.
On vous donne quand même quelques conseils à appliquer avant qu’il ne se mette hors de lui ou si la tornade est déjà enclenchée : 


- Prévenez-le du début et de la fin d’une activité et racontez-lui ce qu’il va se passer à chaque étape de la journée.


- Offrez-lui le choix. Telle ou telle paire de chaussures, sortir du bain maintenant ou dans 5 min…En lui donnant l’impression qu’il est celui qui prend la décision (Tant que cela reste deux options qui vous conviennent!), vous l'aidez à renforcer sa confiance en lui. 

- Donnez-lui des responsabilités. Demandez-lui de vous aider à mettre la table…Il se sentira grand, pris au sérieux et apaisé en cette période un peu chaotique. 

Photo de Jep Gambardella

-  Aidez-le à communiquer en lui apprenant certains mots ou gestes utiles qui faciliteront l’expression de ses besoins ou de ses problèmes. 

- Personnifiez la colère. Trouvez-lui ensemble un nom et adressez-vous à elle en lui demandant de s’en aller !

- Parlez-lui, à sa hauteur, en lui expliquant que vous comprenez ses émotions, et qu’il arrive à tout le monde d'être agacé ou attristé par certaines situations…


Et retenez bien qu’il ne fait pas cela pour vous embêter mais, inconsciemment, pour exister. 

Soyez constant et cohérent, tenez bon ! Il vous remerciera plus tard…

← Article précédent Article suivant →